Nos bijoux

Fabrication d’un bijou

Qu’est-ce que la fonte à cire perdue ?

Le moule

Le modèle que l’on souhaite reproduire est façonné en cire puis recouvert d’argile c’est ce qu’on appelle le moule. On fait cuire le moule et la cire fond et s’échappe par des trous qu’on a aménagés. Le moule en terre contient la forme de l’objet à reproduire.

Coulage du métal

Le métal en fusion, essentiellement de l’argent, est alors versé dans le moule d’argile où il va occuper la place de la cire qui a fondu. Après refroidissement, on casse le moule d’argile pour extraire le métal fondu qui a pris forme.

La finition

L’objet démoulé va être repris pour être limer,  marteler. Ensuite, on peut décorer l’objet en le gravant, le ciselant avec des motifs touaregs. La fonte à cire perdue a été largement utilisée pour la production des croix chez les touaregs.

On ne peut donc couler qu’un seul exemplaire de chaque modèle avec cette technique.

Pourquoi utiliser la fonte à cire perdue en bijouterie ?

Cette technique permet de couler des pièces complexes d’un seul tenant (sans soudure) avec une grande précision dans les détails.

Elle est utilisée pour la réalisation d’une pièce unique en métal à partir d’une maquette.

  • La maquette : La maquette est la réalisation de la première pièce. En cire et faite à la main, elle servira à la réalisation du moule en argile.
  • Le moule : Le moule est l’empreinte de la maquette. Il est réalisé en terre cuite.
  • La coulée : Le métal en fusion est coulé à l’intérieur du moule : le métal doit venir occuper exactement la place de la cire.